Une merveilleuse année 2019

Je vous souhaite une excellente année 2018, à vous ainsi qu’à vos proches. Que celle-ci soit riche en bonheurpartage et réussite.

Belle fin d’année 2018 à tous avec en cadeau : les vidéos des conférences MétamorphOse du 5 juillet dernier

Métamorph’Ose

Changement de forme, de nature ou de structure, prendre conscience de nouveaux paradigmes.

L’humanité évolue sans cesse, s’adapte à son environnement et le transforme, pour le meilleur… ou pour le pire…

Nous découvrons de nouveaux savoirs qui repoussent toujours plus loin la limite de la connaissance…

Pendant notre vie, chacun d’entre nous explore, grandit et ose vivre de nouvelles expériences. Nous avons toujours l’opportunité d’évoluer d’une manière ou d’une autre.

Avec notre société en perpétuel mouvement, nous vous proposons de découvrir des exemples d’évolutions, provenant de personnes, de la nature ou de l’art.

***

Valérie Marie a la passion chevillée au corps et au cœur ! Elle la vit, la nourrit, la laisse partir pour mieux la retrouver.

Comment dessinons-nous notre vie ou choisissons-nous de la dessiner ?

Il en faut du muscle… ? ou pas… ?

Valérie ne lâche rien ! Écoutons son histoire !

Valérie Marie – Destination les étoiles : https://www.youtube.com/watch?v=TCGpGefFkDo&t=18s

***

Issu d’une double formation d’ingénieur à l’INSA de Toulouse et de chorégraphe, Jean-Marc Matos a choisi d’unir, de questionner et de faire se répondre la danse et la technologie.  Il se forme à New-York auprès de Merce Cunningham et devient interprète pour David Gordon.

Il ne se contente pas d’être danseur et chorégraphe, il enseigne et aime toujours autant explorer…

Il s’intéresse aux projets chorégraphiques qui mettent en lumière la confrontation entre le corps et les technologies numériques, afin d’en dégager une écriture corporelle porteuse de sens.

Alors une histoire se nourrit-elle entre le numérique et le corps ?

Jean-Marc Matos – Danse avec le numérique : https://www.youtube.com/watch?v=MabbdsdAvq0&t=1s

***

Comment présenter Sylvie Vauclair ? En évoquant son amour pour la musique ? Le fait qu’elle ait publié plus de 250 articles scientifiques et de nombreux livres pour le grand public ? Elle est également Chevalier de la Légion d’Honneur, Officier dans l’Ordre National du Mérite et Officier des Palmes Académiques. Ah oui, c’est vrai, Sylvie Vauclair est astrophysicienne…

Laissons-nous transporter dans un voyage au cœur de notre univers et partons à la recherche de nos origines.

Sylvie Vauclair – L’homme face à l’univers, une virgule dans l’espace-temps : https://www.youtube.com/watch?v=cR9mogW0-As&t=171s

***

Ludovic Orlando décide de venir au monde l’année où le séquençage de l’ADN est inventé. Donc c’est tout naturellement qu’il devient scientifique. Une fois l’agrégation des Sciences de la Vie et de la Terre en poche, et une thèse visant à retrouver de l’ADN dans les fossiles, il enseigne comme Professeur à l’université de Copenhague.

Aujourd’hui, il est Directeur Adjoint du laboratoire AMIS, où il est Directeur de Recherches au CNRS. Il a également publié il y a quelques années la séquence ADN la plus vieille au monde dans la revue Nature.

Ah oui, parce que l’ADN a quelque chose à nous apprendre ?

Ludovic Orlando – Quand l’infiniment petit nous invite à réécrire l’histoire : https://www.youtube.com/watch?v=GxdYZlHVJxM&t=6s 

Je vous souhaite une merveilleuse fin d’année et aurais le plaisir de vous retrouver à partir du 14 janvier 2019 !

Des idées recettes avec le Haricot Tarbais pour se réchauffer cet hiver

Rien de tel que de bons petits plats à partager en famille et entre amis autour de belles tables cet hiver pour se réchauffer, et il y en aura pour tous les goûts avec le joyau de la Bigorre : le Haricot Tarbais.

Cuisine traditionnelle ou moderne, aux accords épicés, en accompagnement de poissons, viandes ou ingrédient phare de recettes végétariennes et végan, cette légumineuse n’a que des vertus, sublimées par des chefs ou blogueurs ! 

– Cassoulet traditionnel ou de la mer
– Crème au parmesan
– Garbure
– Takati de thon
– Saint-Jacques et potiron
– Joeus de boeufs
– Croquettes au piment d’Espelette
– Verrines au foie gras
– Merlu
– Soupe à l’italienne
– Brandade
– Parmentier de canard
– Velouté
– Monts-blancs
– Cake aux fruits secs

Vous pourrez télécharger les textes des recettes ainsi que les visuels HD (dont les droits nous appartiennent pour vos publications en mentionnant l’auteur de la recette) via ce lien dropbox https://www.dropbox.com/sh/g21iio9alwx18oy/AADUcr2hxt3uHeyPposE3dzea?dl=0

Avocats sans Frontières France – Pacte de Marrakech

Avocats sans Frontières France, élue à la Présidence de la Commission thématique Paix, Démocratie et Droits Humains et à la Vice-Président de la Conférence des OING de la Francophonie, en la personne de son Président d’Honneur Me François CANTIER, est présente à Marrakech auprès des organisations de la société civile internationale afin d’étudier les conditions d’application de ce traité.

Ce Pacte, malgré son caractère non contraignant, constitue une avancée considérable dans la solution des problèmes migratoires dans un esprit constructif et dans le respect des droits fondamentaux des migrants.

Les campagnes ignobles de désinformation n’ont pas dissuadé les représentants de 150 Etats d’approuver ce texte ; la société civile se fera un devoir de le traduire en actes afin que tous ceux qui doivent fuir leur pays devant la menace de la violence, de la guerre ou de la famine reçoivent un accueil respectueux de leur dignité d’être humain.

François CANTIER Avocats Sans Frontières France

Retour sur La Place des SCIC, une journée dédiée à ce statut innovant, propice au développement des territoires

Ce jeudi 6 décembre au sein de la SCIC gersoise La Cant’Auch, étaient réunies 50 personnes pour assister à La Place des SCIC, une journée d’échanges et de débats consacrée au statut SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif). A l’origine de cet événement, l’Union régionale des SCOP Occitanie Midi-Pyrénées qui souhaite valoriser la pertinence de ce statut en fort développement qui fait de l’Occitanie, la 1ère région de France en nombre de SCIC.

Pour mieux comprendre le statut SCIC, régi par la loi n°2001-624 du 17 juillet 2001, il était évident de consacrer un temps sur son histoire.  C’est Alix Margado, expert ayant œuvré à la mise en place de ce statut, qui a ainsi ouvert la journée.

Dans un second temps, Stéphane Eyer, délégué régional à l’URSCOP, a présenté un état des lieux quantitatif et qualitatif de notre région Occitanie, qui recense 135 SCIC, un chiffre multiplié par trois depuis 2012. Elles réunissent plus de 4 000 coopérateurs et 400 salariés pour 17 millions d’euros de revenus.

Sur l’après-midi, les intervenants ont laissé place à une table-ronde sur le thème « Pourquoi une collectivité s’implique-t-elle dans une SCIC ? « 

Cinq invités sont intervenus et ont répondu aux questions de l’animateur, Jean Couderc, directeur de la rédaction du magazine Boudu. Céline Soulié de la SCIC Mobilib-Citiz Toulouse, Loïc Blanc de la SCIC Enercoop Midi-Pyrénées, Gaëlle Leillard pour la SCIC Le Comptoir des Colibris, Laurent Durrieu du Groupement des trois Jardins de Cocagne de Haute-Garonne en SCIC et Francis Palombi de la Confédération des commerçants de France ont témoigné du fonctionnement, de l’implication et du rôle des collectivités dans leurs structures respectives.

Pendant ces deux heures de table-ronde, les intervenants et le public composé de dirigeants et coopérateurs de SCOP et SCIC, représentants de chambres consulaires, élus politiques et techniciens territoriaux ont pu débattre de l’intérêt des SCIC dans le développement des territoires. Ce statut innovant peut être une formidable réponse à leurs différents enjeux, comme lutter contre la désertification des territoires, en dynamisant l’attractivité des centres villes, améliorer la transition écologique, la mobilité ou répondre aux problématiques d’emplois, en permettant de faire coopérer toutes les parties prenantes socio-économiques autour d’un même projet.

« De par cet événement, nous réaffirmons notre volonté d’accompagner les projets et les SCIC existantes dans leur développement à travers la mise en place d’actions pour lever les freins auprès des décideurs et des élus politiques, qui aujourd’hui, connaissent très peu ce statut. Mais nous mettons également un point d’honneur à la formation des coopérateurs de SCIC, essentielle pour améliorer l’implication des parties prenantes et pour le bon fonctionnement général. » souligne Stéphane Eyer, délégué régional à l’URSCOP.

Et selon Cyrille Rocher, directeur de l’URSCOP, « Adhérer au Mouvement de la Confédération Générale des SCOP et SCIC est une nécessité politique économique et militante ; il est important de s’unir pour exister et se défendre. Nous avons eu la démonstration, très récemment, avec les modifications fiscales subies par les SCIC, dans le cadre du Projet de Loi de Finances 2019. Je tiens d’ailleurs à remercier les 14 sénateurs de l’ex-région Midi-Pyrénées, qui par le dépôt d’amendement, ont soutenu le maintien des dispositions fiscales des SCIC. »

Valérie Marie, compositrice et pianiste toulousaine, revisite le célèbre « Joyeux anniversaire » à l’occasion des 60 ans de l’AMF Téléthon : découvrez le clip !

A l’occasion des 60 ans de l’AFM Téléthon, Valérie Marie a offert un concert samedi 24 novembre sur la Place du Capitole à Toulouse, où elle a revisité la célèbre chanson « Joyeux anniversaire » pour raconter en musique l’histoire du Téléthon au piano 🎹🎶 ✨

« La cause est belle. Se mobiliser ensemble pour rendre le monde meilleur… Nous faisons ce que nous pouvons, chacun avec nos moyens… 
J’ai spécialement revisité l’une des plus célèbres chansons au monde : Joyeux Anniversaire ! 
6 Joyeux Anniversaires pour 6 décennies… 

On y entend cette maladie qui progresse, se propage, touche les enfants, la jeunesse, puis les premiers pas de la recherche qui progresse à son tour, persévère, trouve, atteint des réussites, sans oublier l’espoir, la solidarité, l’esprit festif, une communion… »

Le clip : https://youtu.be/3LtHicl8QZI

La Mairie de Cugnaux, lauréate du Trophée Défi RSE 2018 dans la catégorie « Santé »

De gauche à droite : Bruno Duval(directeur Société et Solidarité d’Harmonie Mutuelle),
Alain Chaléon (Maire de Cugnaux)
et Nora Barsali (fondatrice des Trophées Défis RSE)
©NewsRSE

Ce vendredi 30 novembre au Ministère de l’Économie et des Finances avait lieu la cérémonie de remise des prix de la 7e édition des « Trophées Défi RSE », placée sous le Haut Patronage du Ministère de l’Économie et des Finances et du Ministère de la Transition écologique et solidaire, et soutenue par Harmonie Mutuelle, 1re mutuelle santé de France.

La Mairie de Cugnaux s’est distinguée dans la catégorie « Santé », grâce au travail entrepris en matière d’accessibilité au service public et d’optimisation de sa consommation énergétique.

Depuis 2012, les Trophées Défis RSE constituent un véritable rendez-vous pour tous les types d’organisations (entreprises, collectivités, associations, fondations) en matière de développement responsable. Chacune des organisations candidates aux trophées met en avant des initiatives à impact positif social, sociétal ou environnemental. Cela crée une dynamique en faveur d’un développement toujours plus conscient et responsable. 

La Mairie de Cugnaux : un modèle de management RSE

Depuis 2015, Cugnaux, commune de Toulouse Métropole est ville pilote dans un dispositif proposé par l’équipe régionale Vieillissement et Prévention de la Dépendance en partenariat avec le professeur Bruno Vellas, chef du Pôle Gérontologie-Gériatrie des Hôpitaux de Toulouse. L’objectif est de repérer les personnes présentant des signes de fragilité et ayant des difficultés à accomplir des tâches quotidiennes habituelles, le Gérontopôle a mis au point un questionnaire que le CCAS de Cugnaux a envoyé aux retraités cugnalais de
70 ans et plus.

« Lorsqu’une personne est détectée comme étant une personne vulnérable, elle est aiguillée vers un dispositif de prise en charge situé à Cugnaux avec des spécialistes. Si le diagnostic de fragilité est établi, un accompagnement est proposé afin de maintenir les personnes le plus longtemps possible chez elles en autonomie. Nous travaillons pour une meilleure accessibilité au service public pour tous, et ainsi dépister la fragilité chez les personnes âgées.

L’objectif est de travailler à retarder le passage à la dépendance, un défi à la fois économique et humain, soulevé parle vieillissement démographique. La mairie de Cugnaux, à travers son Pôle de Cohésion sociale et Solidarité a construit un partenariat avec le Gérontopôle du CHU de Toulouse pour décliner la détection de la fragilité au cœur même de la commune, au plus proche de la population concernée. Cette démarche innovantes’est désormais étendue à d’autres communes de la métropole toulousaine. »
Alain Chaléon, Maire de Cugnaux

Réveil Créatif #66 avec Thomas Peyruse Roboticien Mercredi 19 décembre Théâtre de la Cité (ex TNT) à Toulouse

La poésie de la marche artificielle

Roboticien, mon rêve est de faire marcher un robot humanoïde. La marche bipède est un mouvement instable d’équilibriste encore considéré aujourd’hui comme un défi technique. Et pourtant, rien de plus simple pour nous. Danseurs et comédiens maîtrisent même ce mouvement dans sa diversité, son rythme et sa virtuosité. À la frontière entre les arts et les sciences, quels enseignements sur l’Homme m’apportent les recherches sur ce paradoxe ?

Bio :

De formation ingénieur, Thomas Peyruse a d’abord travaillé en commande de vol puis s’est essayé à la scène comme comédien puis clown. Depuis 2015, il travaille comme artiste roboticien aux côtés du chorégraphe Eric Minh Cuong Castaing avec le robot humanoïde « Poppy » de l’INRIA et des drones.

En 2016, il co-fonde avec la bidouilleuse Manon Schnetzler la compagnie de recherche artistique Caliban Midi. En 2017, il co-fonde avec Sylvain Zwolinski la société KONEXinc spécialisée dans développement durable dans le bâtiment.

www.marionnetteselectriques.com

Journée Mondiale de Lutte contre le Sida – Exposition d’Andrea Perissinotto, artiste espagnol, présentée pour la 1ère fois en France du 29/11 au 02/12 à L’Emplacement – Toulouse

« L’Emplacement est un lieu de vie et de rencontre, un lieu expérientiel fait pour étonner,surprendre, créer l’événement.

Quel plaisir d’accueillir à partir du 29 novembre l’artiste Andrea Perissinotto !

Passionné et passionnant, engagé, et profondément investi dans le milieu culturel madrilène, ce dernier nous propose l’exposition « Ceci n’est pas un pays », en hommage à la célèbre œuvre de Magritte « La trahison des images ».

Les œuvres de plus de 60 artistes seront présentées du 29 novembre au 2 décembre, ainsi qu’une exposition exceptionnelle en soutien de la Journée Internationale de Lutte contre le SIDA le samedi 1er décembre.

Ces 4 jours seront ponctués de temps forts, rencontres et échanges, venez nombreux ! »

Lucie Breton, Fondatrice de l’Emplacement.

« Ceci n’est pas un pays »

Une exposition pour vivre, rêver et se sentir libre

par Andrea Perissinotto

« Il y a longtemps qu’en Espagne nous nous sommes débarrassés de la peur »

Phrase clôturant le film « En chair et en os » de Pedro Almodovar (1997)

Il y a un moment particulier dans lequel on se rend compte que nous n’avons plus peur, c’est l’instant où nous attrapons la main de notre partenaire, et nous nous mêlons aux autres, dans un tumulte de peurs qui s’estompent peu à peu.

C’est un acte de fierté, de conscience, d’amour, prenant place en cette année 2018 dans une série d’évènements qui menacent la liberté des lesbiennes, gays, transsexuels, bisexuels et intersexuels, dans 77 pays où une orientation sexuelle « hors norme »  peut être un motif suffisant pour être incarcéré, torturé, ou même tué.

« Ceci n’est pas un pays » est une réflexion sur les diversités qui suscitent des peurs… sur les craintes présentes dans notre société et sur comment l’art peut-être un outil de prise de conscience collective, une interrogation pour encourager la pensée, comme moteur du changement et du questionnement d’un pays.

Le clin d’œil à l’œuvre célèbre de Magritte, devient ici, l’incipit d’une recherche intime et à la fois chorale dans laquelle 60 artistes internationaux habitant ou travaillant en Espagne, principalement à Madrid, fusionnent leur créativité avec des valeurs a priori si simples et cependant pour quelques unes et quelques uns, terriblement lointaines comme le fait de pouvoir aimer librement.

C’est pourquoi « Ceci n’est pas un pays » se présente comme un ensemble d’approches différentes et hétérogènes mais réunies au sein d’un message qui s’affranchit des totalitarismes pour se diriger vers une société plurielle qui souhaite garder la culture de la tolérance et du respect mutuel entre les êtres vivants.

L’exposition aura lieu du 29 novembre au 2 décembre à « L’Emplacement » 40 rue d’Alsace Lorraine à Toulouse. 4 journées de peinture, sculpture, collage,installation, dessin et photographie, dont le but est de retrouver un passé qui nous manque tant, pour qu’il se convertisse en un possible point de départ depuis lequel s’adresser aux nouvelles générations, avec un message d’espérance, soutenu par les avancées importantes qui ont marqué l’histoire de la liberté d’expression, en Espagne, depuis l’avènement de la démocratie.

« Ceci n’est pas un pays »est, par essence, un ensemble de voix qui se croisent, se chevauchent,s’écoutent, parfois même sans se comprendre. Cette exposition est un message visuel qui nous conforte en la certitude que tout n’est pas écrit, et en la croyance que subsiste un chemin :

Là où les autres voient un détour inutile, nous voyons une alternative.

Là où tout paraît être irrévocable, nous avons décidé de miser sur l’inattendu,parce que nous croyons que « ceci » est notre foyer, quelque soit la terre que nous piétinons, et pour cela nous nous unissons pour suivre ensemble notre chemin, qui se traduit dans notre société par le respect des autres,vivre, rêver et être libres.

Liste des artistes :

Adriana Berges, Agustina Mattar, Alejandro Muñiz Vicente, Aly Calle, Amelia Dibuja, Anamusma, Angie Gray, Annita Klimt, Aurora Duque de la Torre, Bárbara Traver, Begoña Cid, Bran Sólo, Carla Cañellas, Carlotta Gambato, Carmen Alvar, Celeste Ciafarone, Christian Pardó, Cinzia Newoman, Cristina Toledo, Daniel Rabal Davidov, Daniel Rod, Diana Velásquez, DosJotas, Enrique Yáñez, Erick Miraval, Esther García Urquijo, Fede Pouso, Fernando Mendoza, Irene Cruz, Irene Rosado de Solís, Jesús Corbín, José Antonio Vallejo, Laura González Villanueva, Lola Caótica, Luis Sanz, Lydia Garvín, Madrización (seud.), Mapy DH, Marcelo Mendonça, Maribel Binimelis, Miranda Warholl, Mónica de Solís, Nieves Chillida, Nino Maza, Olga Isla, Ondina .G, Patricia Mateo, Pilar Barrios Varela, Pol Gorezje, Raúl García Collado, Raúl Muñoz, Rosa Cid, Santiago Torres, Sebastián Delgado, Sergio Anónimo, Silvia Wladimirski, Tania Cobo, Víctor Royás, Virginia Montesinos, Zinteta.

Commissaire : Andrea Perissinotto

Programme :

Jeudi 29 novembre :

16h : Présentation de « Discollage », un cycle de vinyles présentés par l’artiste Lola Caòtica, représentant un hommage à la « Movidamadrileña » des années 80.

18h : Performance « bienvenue au Chaos » : Lola Caòtica personnalisera en direct les objets (tasses, chaussures, chemises…) que le public apportera pour l’événement.

Vendredi 30 novembre :

18h : Inauguration officielle de l’exposition « Ceci n’est pas un pays »

Samedi 1er décembre :

12h : Visite guidée de l’exposition, avec le commissaire, Andréa Perissinotto

16h : À l’occasion de la Journée Internationale de Lutte contre le SIDA, présentation de « Unicon – unique art condoms – Coleccion 36 » une série de 36 enveloppes de préservatifs, support de créativité d’une sélection d’artistes internationaux habitant en Espagne.

Dimanche 2 décembre :

12h : Présentation des livres photos des artistes Irène Cruz, Bàrbara Traver et Monica de Solis, suivie par une dégustation de vermouth avec la courtoisie des distilleries ACHA.