Le déploiement de la fibre se poursuit cet été en Haute-Garonne : 1 NRO posé à Montastruc-de-Salies

Le déploiement de la fibre se poursuit en Haute-Garonne par les équipes de Fibre 31 qui ont installé un nouveau Nœud de Raccordement Optique àMontastruc-de-Salies, qui permettra à terme de raccorder 2149 prises foyers, entreprises ou bâtiments publics à la fibre optique d’ici juin 2022, pour les communes de Montastruc-de-Salies, Rouède, Montgaillard-de-Salies, His, Castagnède, Saleich, Francazal, Fougaron, Arbas, Herran, Chein-Dessus, Castelbiague et Urau.

« Ce NRO supplémentaire vient compléter le maillage du déploiement en Haute-Garonne. Il s’agit d’un local technique recevant les câbles de fibre optique qui permettent de relier le réseau national optique et le réseau local, qui converge vers les abonnés. Au total, ce sont 51 équipements qui seront déployés pour permettre à tous les Haut-Garonnais d’avoir accès au très haut débit d’ici 3 ans conformément aux décisions du Syndicat Mixte Haute-Garonne Numérique. »Pierre Borda, Directeur Général de Fibre 31.

 » Afin que l’ensemble des communes de Haute-Garonne soient reliées à la fibre optique, le Conseil Départemental de la Haute-Garonne et les EPCI, établissements publics de coopération intercommunale, regroupés en un syndicat mixte ont confié à la société Fibre 31 la Délégation de Service Public concessive pour une durée de 25 ans, pour un investissement global estimé à 515 millions d’euros. Devant l’ampleur de ce chantier, il a été nécessaire que la puissance publique intervienne.

En effet, si les opérateurs mobilisent d’importants moyens dans les zones dites très urbanisées, les investissements sont beaucoup plus limités voire inexistants dans les zones rurales et de montagne. « Annie VIEU, Présidente du Syndicat Mixte Haute-Garonne Numérique

100 % de la Haute-Garonne fibrée d’ici 2022

Le déploiement du réseau FTTH** pour raccorder l’ensemble des foyers et entreprises du département sera réalisé d’ici juin 2022 pour un investissement initial de 230 millions d’euros. 
Première étape dans le déploiement de la fibre optique, la pose de 51 NRO qui permettra ensuite la connexion de 700 armoires de rue appelées « SRO » (sous-répartiteurs optiques).

Les usagers auront le choix pour leurs offres Très Haut Débit entre différents opérateurs présents dès l’ouverture commerciale qui leurs seront présentés lors de réunions publiques organisées par Haute-Garonne Numérique et Fibre 31, dès que le contexte sanitaire le permettra.

Un chantier majeur pour la Haute-Garonne 

Ce sont plus de 400 personnes qui œuvrent quotidiennement sur le terrain. Et Haute-Garonne Numérique a souhaité que 15% du chantier soit affecté à des personnes en insertion au sein des différents sous-traitants mobilisés.

À noter que parmi les 60 entreprises référencées, plus de la moitié ont leur siège social en Haute-Garonne. Fibre 31 et Fibre 31 Déploiement emploient de leur côté environ 40 personnes.

La Galerie : un écrin pour exposer l’excellence des artisans d’art au cœur de Toulouse

Valérie Arnac, l’une des premières agents d’artisans d’art en France, ouvre cet été La Galerie, au 2 rue Ninau à Toulouse, rue emblématique où de nombreux artisans s’étaient implantés dès le Moyen-Âge. 

Un espace entièrement dédié aux savoir-faire des artisans d’art afin d’exposer leurs créations, et permettre les échanges et les rencontres des Toulousain.e.s avec celles et ceux qui excellent dans des domaines aussi variés que l’ébénisterie, l’ennoblissement textile, la verrerie, la joaillerie, l’horlogerie, la passementerie, la dinanderie ou encore la fonderie.

La Galerie : 1er show-room dédié aux métiers d’art de la ville rose

On dénombre pas moins de 198 métiers d’art et 83 spécialités, répartis en 16 domaines selon un répertoire très réglementé : architecture et jardins ; ameublement et décoration ; luminaire ;  bijouterie, joaillerie, orfèvrerie et horlogerie ; métal ; céramique ; verre et cristal ; tabletterie ; mode et accessoires ; textile ; cuir ; spectacle ; papier, graphisme et impression ; jeux, jouets et ouvrages mécaniques ; facture instrumentale ; restauration*. 

« Pour être reconnu artisan d’art, il faut être diplômé dans une formation qui reconnaisse la maîtrise d’un savoir-faire et d’un outil. Les artisans d’art sont le lien entre passé, présent et futur. Ils font vivre la matière, la subliment, maîtrisent ces gestes ancestraux en étant toujours plus innovant. L’utile doit être esthétique. Ce sont les dépositaires du patrimoine vivant.

Après ces 5 dernières années passées à sillonner les routes à la rencontre des artisans d’art, à arpenter les salons et expositions pour valoriser leurs créations, je suis ravie d’ouvrir mon propre showroom qui se veut être avant tout un lieu de découvertes, de vie et de rencontres. 

Un espace unique au cœur de Toulouse où seront exposées chaque semestre les œuvres de 2 artisans d’art, sur 2 thématiques différentes et complémentaires. En ce moment, c’est le jeu de lumière et de transparence qui est à l’honneur avec les voiles et les organza de soie teints et peints de Laure Bernard, et les créations en verre d’Antoine Rault, où la fragilité de la matière semble défier l’apesanteur. » explique Valérie Arnac.
«Les ballons de rugby en bois, marqueterie et essences de bois précieux de Pierre Armengaud sont aussi présentés à La Galerie. »

Après plus de 25 ans passé dans le juridique déjà au service des artisans, Valérie Arnac-Marconato a décidé de changer de métier, mieux, de créer sa nouvelle activité professionnelle et de devenir l’une des toutes premières agents d’artisans d’art en France, la première en Occitanie.

« J’ai grandi auprès d’un grand-père ébéniste d’art qui m’a transmis cette passion. Ma madeleine de Proust, c’est l’odeur du bois. J’ai dû faire des études et ai choisi le droit, avec dès le départ la volonté d’accompagner les artisans à se protéger, eux, leur famille et leurs créations. C’était une belle reconnaissance de voir enfin actée la reconnaissance des conjoints collaborateurs sur le volet social, point sur lequel j’ai travaillé de nombreuses années. 

À un tournant de ma vie, j’ai eu envie de me lancer dans cette formidable aventure et de travailler pour ces personnes que j’admire depuis toujours. Aujourd’hui, je suis heureuse de les accompagner dans leur développement stratégique, de les sensibiliser à la protection intellectuelle et de faire rayonner leurs créations et savoir-faire. Notamment dans ce nouvel espace La Galerie, qui leur est entièrement consacré. Nous organiserons régulièrement des rencontres avec les artisans d’art, ainsi que des événements très ciblés en rapport avec leur métier, sous forme d’atelier découverte, ou de conférence-démonstration. » 

Les horaires d’ouverture de La Galerie : du mardi au samedi – de 10h00 à 19h00.
Le lundi sur rendez-vous.

Une passionnée aux multiples missions

Valérie Arnac propose aux artisans d’art de nombreux services visant à leur simplifier le quotidien, et à avoir une stratégie de développement sur le long terme. Ainsi, elle les accompagne sur le volet de la protection sociale et intellectuelle de leur travail et de leurs créations, la construction de leur image via entre autres l’élaboration de leurs outils de communication, la mise en place de partenariats, la recherche de salons et événements pertinents quant à leur activité et marché. Elle recherche aussi des solutions logistiques afin de leur simplifier le quotidien, et de leur faire gagner du temps.

Valérie Arnac les conseille aussi sur leur organisation à l’atelier, comment optimiser l’espace de travail, les ressources de l’activité, le temps… Elle peut aussi les épauler lors de négociations avec les administrations, établissements bancaires, fournisseurs et clients, sans oublier les démarches administratives pour obtenir un label. Savoir se fixer des objectifs de développement commercial, et les atteindre, jusqu’à la cession et reprise de l’atelier afin que l’histoire se poursuive, que le savoir-faire se transmette. 

« L’artisanat d’art, c’est passionnant car c’est du patrimoine vivant ! »


#Secheresse2020 – Comment préserver la ressource eau ? Cocoon Auto recycle les eaux de lavage et de rinçage des véhicules près de Toulouse

Depuis plusieurs années, la quasi-totalité du bassin Adour-Garonne est soumise à des restrictions d’eau en raison de périodes de sécheresse, de plus en plus précoces, intenses et longues. Le dérèglement climatique impose de faire évoluer les pratiques en matière d’usage de l’eau notamment pour les particuliers qui souhaitent nettoyer leurs véhicules. Soucieux de préserver la ressource eau si précieuse, Cocoon Auto, situé à St Alban, au nord de Toulouse, propose une solution inédite en France – et probablement même au monde – un bassin de phytoépuration en circuit fermé qui permet de recycler les eaux de lavage et de rinçage des véhicules. Qualité eau potable à la sortie !

Cocoon Auto : phytoépuration et produits biodégradables pour recycler les eaux de lavage et de rinçage des véhicules 

Dans les années à venir, le bassin Adour-Garonne sera le plus exposé de l’Hexagone au changement climatique. Les conséquences de la raréfaction de l’eau dans les cours d’eau du bassin, seront nombreuses tant sur le plan socio-économique que sur la biodiversité. Les effets du réchauffement climatique combinés à la hausse de la population provoquent des tensions de plus en plus fortes sur les réserves en eau.

Pour faire face à cette raréfaction de l’eau, tous les leviers disponibles devront être actionnés pour répondre aux besoins croissants en eau : économies d’eau, création et meilleure utilisation des réserves.* 

« Face à ce constat, la préservation des ressources en eau devient une priorité pour les années à venir. Avant de créer Cocoon Auto en 2018, je m’étais déjà questionné sur comment économiser l’eau dans le domaine du lavage automobile, en tant que dirigeant de SINEO, une société de nettoyage de véhicules pour les concessionnaires. 

En effet, quand un particulier lave sa voiture, il emploie environ
300 litres d’eau à son domicile, ou 200 s’il utilise le dispositif à rouleaux, le plus répandu dans les centres de lavage auto en France. Un volume d’eau conséquent et, qui plus est, pollué par des résidus automobiles, le tout renvoyé directement dans le réseau pluvial, autrement dit ici, la Garonne. 

Avec Cocoon Auto, je voulais créer un concept qui économise l’eau, et aille plus loin, en la recyclant ! Comment ? En utilisant uniquement des produits de nettoyage biodégradables ou d’origine végétale, combinés à un tunnel de lavage qui est relié à un bassin de phytoépuration en circuit fermé de 200 m², unique en France. Des drains, des plantes spécifiques ainsi que différentes couches de sables et graviers permettent de filtrer et de traiter naturellement, grâce à une dégradation bactérienne des polluants, toutes les eaux de lavage et de rinçage. Une innovation écologique qui permet de préserver la ressource eau puisque l’eau qui en ressort a la qualité d’eau potable ! Nous récupérons également l’eau de pluie qui tombe sur notre bâtiment et l’eau de ruissellement du parking. Ainsi, nous recréons un cycle de l’eau quasi-autonome. »

explique Claude Paris, fondateur de Cocoon Auto. 



Le déploiement de la fibre se poursuit en Haute-Garonne : 2 NRO posés à Villefranche-de-Lauragais & Le Pin-Murelet

Le déploiement de la fibre se poursuit en Haute-Garonne par les équipes de Fibre 31 qui ont installé deux nouveaux Nœuds de Raccordement Optique à : 

  • Villefranche-de-Lauragais, qui permettra à terme de raccorder 6213 prises foyers, entreprises ou bâtiments publics à la fibre optique d’ici juin 2022, pour les communes de Villefranche-de-Lauragais, Avignonet-Lauragais, Renneville, Folcarde, Rieumajou, Mourvilles-Hautes, Juzes, Maurens, Beauville, Saint-Vincent, Vallègue, Lux ; Montgaillard-Lauragais, Saint-Rome, Villenouvelle, Mauremont, Trébons-sur-la-Grasse, Cessales, Toutens, Saint-Germier, Varennes
  • Le Pin-Murelet,qui permettra à terme de raccorder 1294 prises foyers, entreprises ou bâtiments publics à la fibre optique d’ici juin 2022, pour les communes de Sajas, Lautignac, Savères, Le-Pin-Murelet, Plagnole, Monès, Forgues, Lahage, Beaufort, Montgras, Sabonnères, Bragayrac

« Ces NRO supplémentaires viennent compléter le maillage du déploiement en Haute-Garonne. Il s’agit d’un local technique recevant les câbles de fibre optique qui permettent de relier le réseau national optique et le réseau local, qui converge vers les abonnés. Au total, ce sont 51 équipements qui seront déployés pour permettre à tous les Haut-Garonnais d’avoir accès au très haut débit d’ici 3 ans conformément aux décisions du Syndicat Mixte Haute-Garonne Numérique.« 

Pierre Borda, Directeur Général de Fibre 31.

 » Afin que l’ensemble des communes de Haute-Garonne soient reliées à la fibre optique, le Conseil Départemental de la Haute-Garonne et les EPCI, établissements publics de coopération intercommunale, regroupés en un syndicat mixte ont confié à la société Fibre 31 la Délégation de Service Public concessive pour une durée de 25 ans, pour un investissement global estimé à 515 millions d’euros. Devant l’ampleur de ce chantier, il a été nécessaire que la puissance publique intervienne.

En effet, si les opérateurs mobilisent d’importants moyens dans les zones dites très urbanisées, les investissements sont beaucoup plus limités voire inexistants dans les zones rurales et de montagne. « 

Annie VIEU, Présidente du Syndicat Mixte Haute-Garonne Numérique

100 % de la Haute-Garonne fibrée d’ici 2022

Le déploiement du réseau FTTH** pour raccorder l’ensemble des foyers et entreprises du département sera réalisé d’ici juin 2022 pour un investissement initial de 230 millions d’euros. 
Première étape dans le déploiement de la fibre optique, la pose de 51 NRO qui permettra ensuite la connexion de 700 armoires de rue appelées « SRO » (sous-répartiteurs optiques).

Les usagers auront le choix pour leurs offres Très Haut Débit entre différents opérateurs présents dès l’ouverture commerciale qui leurs seront présentés lors de réunions publiques organisées par Haute-Garonne Numérique et Fibre 31.

Un chantier majeur pour la Haute-Garonne 

Ce sont plus de 400 personnes qui œuvrent quotidiennement sur le terrain. Et Haute-Garonne Numérique a souhaité que 15% du chantier soit affecté à des personnes en insertion au sein des différents sous-traitants mobilisés.

À noter que parmi les 60 entreprises référencées, plus de la moitié ont leur siège social en Haute-Garonne. Fibre 31 et Fibre 31 Déploiement emploient de leur côté environ 40 personnes.

Harmonie Mutuelle soutient l’emploi en Occitanie et en Nouvelle Aquitaine

Albi, le 21 juillet 2020 – Le fonds Harmonie Mutuelle Emplois France, lancé par Harmonie Mutuelle au sein d’une enveloppe d’investissement de 200 millions d’euros, vise à accompagner les entreprises cotées et non cotées (TPE, PME et ETI) dans la création et la sauvegarde des emplois dans les régions, un sujet plus que jamais d’actualité dans le contexte actuel.

La société de gestion Eiffel Investment Group a été mandatée pour gérer le fonds Harmonie Mutuelle Emplois France et ainsi soutenir la démarche économique, responsable et solidaire de la mutuelle qui protège près de 5 millions de personnes.

En Occitanie et Nouvelle-Aquitaine, les entreprises bénéficiant déjà du Fonds Harmonie Mutuelle Emplois France affichent des ambitions de créations de 1 357 emplois (source : projets listés par les entreprises dans leur dernier rapport annuel).

À titre d’exemple, une des sociétés financées par le fonds est OENEO, un acteur majeur de la filière vitivinicole. Le groupe couvre l’ensemble des étapes d’élaboration du vin, du vignoble au bouchage, dans plus de 70 pays dans le monde. Basé à Bordeaux, ainsi qu’en Charente, dans l’Hérault, les Landes et les Pyrénées-Orientales, OENEO emploie plus de 1000 collaborateurs et a réalisé plus de 290 M€ de CA en 2019/2020 (les fonds gérés par Eiffel IG détiennent une participation de 0,37% dans OENEO au 30 juin 2020).

« Que ce soit à travers ses activités historiques de tonnellerie ou via sa gamme innovante de bouchons Diam, notre groupe place au cœur de sa stratégie de long terme le maintien et le développement en France d’un savoir-faire d’exception. Nous sommes heureux et fiers que cette stratégie soit aujourd’hui saluée par le fonds Harmonie Mutuelle Emploi France qui accorde une grande place à l’analyse extra-financière et à l’éthique des entreprises. » 
indique Nicolas Hériard Dubreuil, Directeur Général d’OENEO.

Une stratégie d’impact territorial mise en œuvre grâce à un fonds pour les entreprises et les entrepreneurs

En 2019, Harmonie Mutuelle a validé sa stratégie d’impact territorial et a décidé d’y dédier 15% de ses placements financiers (hors titres de participations et immobilier d’exploitation) soit 200 millions d’euros à travers deux poches :

  • Une poche d’investissement dans les entreprises cotées, notamment les petites et moyennes capitalisations
  • Une poche d’investissement dans les entreprises non cotées, notamment les ETI, PME et TPE.

Pour la poche cotée qui représente un investissement de 130 millions d’euros (obligations et actions), Harmonie Mutuelle a réalisé un appel d’offre pour en assurer la gestion et sélectionné la société de gestion Eiffel Investment Group, un des spécialistes français de l’investissement dans les entreprises cotées et non cotées et acteur reconnu de l’Impact investing.

La poche d’investissement non cotée représentera près de 70 M€, qui seront investis dans des fonds de dette privée et de capital investissement, ainsi que des plateformes de prêt, en ciblant notamment les TPE, PME et ETI françaises. 

Actuellement, 40 des 70 millions prévus sont déjà alloués, notamment dans des fonds d’investissement régionaux pour soutenir au plus près les territoires et l’emploi. 

Fabrice Dumonteil, Président directeur général d’Eiffel Investment Group : 

« Comme Harmonie Mutuelle, nous sommes convaincus que l’ancrage territorial et l’attention à la création d’emplois pérennes sont un facteur de succès, y compris financier, pour les entreprises. Nous pensons aussi qu’une approche globale, combinant coté et non coté, dette et fonds propres, grands groupes ETI PME et TPE, est une stratégie gagnante. »

Harmonie Mutuelle affiche un objectif clair de créations d’emplois pour un impact territorial positif

En tant qu’employeur de proximité (avec près de 7 000 salariés et représentants des adhérents,
230 agences et 70 sites administratifs) et partenaire privilégié de la protection sociale des entreprises (plus de 63 000 entreprises clientes réparties sur l’ensemble du territoire), Harmonie Mutuelle revendique son ancrage local et son rôle actif dans le tissu économique français.

Ainsi, le Fonds Harmonie Mutuelle Emplois France a pour objectif de participer à l’économie réelle dans nos régions et d’avoir un impact social positif sur la création et la sauvegarde d’emplois de qualité. Tout en appliquant sa politique ISR (Exclusions tabac, armes, charbon et controverses élevées, sélection des meilleures pratiques environnementales, sociales et de gouvernance), Harmonie Mutuelle réaffirme sa volonté de financer les entreprises créatrices d’emplois. 

Les entreprises françaises seront évaluées selon plusieurs critères : gouvernance, politique sociale, impact environnemental et relations avec les parties prenantes. Une mesure de l’impact potentiel sur l’emploi (création ou maintien sur les territoires) sera réalisée pour définir les choix d’investissements. 

La mesure de l’efficacité de la stratégie de placement sera réalisée en termes d’information quantitative (en comparaison notamment de la croissance moyenne des emplois en France), mais également qualitative (notamment la proportion de CDI, mixité sociale, formation, absentéisme). Eiffel Investment Group s’appuiera à la fois sur ses analyses internes et sur les données produites par son partenaire Ethifinance. 

Des placements investis au service de la santé et de l’économie réelle

La valeur comptable des actifs financiers d’Harmonie Mutuelle à fin 2019 s’élève à 2 026 M€. Une grande part des placements de la mutuelle sont investis au service de la santé de ses adhérents et de l’économie réelle : 

  • L’investissement dans la santé, l’accompagnement et l’innovation pour 10,5% avec par exemple VYV Invest (84 M€), les cliniques HGO et leurs murs (49,1 M€), Harmonie Services Mutualistes (35 M€), les murs des établissements de services de soins et d’accompagnement mutualistes (12 M€), Harmonie développement service (15 M€), HM VYV Innovation (4,6 M€) ;
  • L’investissement dans les territoires et le développement du tissu économique local pour 14,7% : à travers notre propre patrimoine immobilier situé majoritairement dans les territoires et villes moyennes, ainsi que les investissements cotés ou non, en faveur de l’économie réelle. Par exemple des investissements dans des banques régionales et de proximité (52 M€) et le fonds Harmonie Mutuelle Emplois France 

Avec le Fonds Harmonie Mutuelle Emplois France, Harmonie Mutuelle réaffirme, y compris à travers ses placements, que seul le pouvoir du collectif peut apporter des réponses efficaces pour lutter contre les fragilités sociales et territoriales notamment consécutives à la crise du COVID-19. 

Stéphane Kergourlay, Directeur Régional Sud-Ouest d’Harmonie Mutuelle : 

« Harmonie Mutuelle défend une approche solidaire, responsable et bienveillante à l’écoute des besoins de ses clients en chaque instant en alliant performance économique et utilité sociale et écologique. De même qu’elle a su se mobiliser rapidement en soutien de ses entreprises clientes fragilisées pendant la crise du Covid-19, elle entend jouer un rôle significatif dans la durée pour l’accès à l’emploi et à une qualité de vie augmentée dans les territoires à travers ce fonds. » 

Christophe Itier, Haut-Commissaire à l’Economie sociale et solidaire et à l’Innovation sociale : 

« La crise que nous vivons appelle à plus de solidarité et à une transformation de nos modes d’entreprendre, afin de concilier performance économique et impact social et environnemental. Il est fondamental de soutenir la création d’emplois et le développement de l’entreprenariat partout sur le territoire. La finance à impact renforce les moyens de l’économie contributive et y apporte des solutions efficaces pour lutter contre les fragilités sociales et territoriales.

 




Raccordement du premier client 100% Fibre à Labastide-Saint-Pierre

Moins d’un an après l’installation du premier nœud de raccordement optique du réseau « 100% Fibre » à Labastide-Saint-Pierre, le Président du Syndicat Mixte Tarn-et-Garonne Numérique, Jean-Philippe BESIERS, le Président d’Altitude Infrastructure, David ELFASSY, et le Directeur d’Octogone Fibre, Laurent AVERSENG, ont symboliquement soudé le dernier brin de fibre optique du raccordement du premier client du réseau départemental, au Domaine viticole de Lescure, à Labastide-Saint-Pierre ce vendredi 10 juillet. 

À leurs côtés, la présence des délégués de Tarn-et-Garonne Numérique qui portent collectivement le pilotage public, ainsi que de Jérôme BEQ, Vice-Président du Conseil Départemental, représentant Christian ASTRUC, Président du Conseil Départemental, accompagnés de Conseillers Départementaux, de Marie-Claude NEGRE, Présidente de la Communauté de communes Grand Sud Tarn-et-Garonne, de Patrice GARRIGUES, représentant Carole DELGA, Présidente de la Région Occitanie, et de Sarah GHOBADI, Sous-Préfète de Tarn- et-Garonne, souligne le soutien sans faille des acteurs publics à cet ambitieux projet. 

Pour ce premier raccordement fibre optique, c’est le fournisseur d’accès Orange, représenté par Michel JANNIN, Directeur des relations collectivités de l’opérateur en Tarn-et-Garonne, qui a été choisi par Fabien CARDETTI, propriétaire du Domaine de Lescure.

Ce premier raccordement est un jalon important de la réalisation de ce réseau qui a pour objectif dans les 3 ans qui viennent de rendre 100% des foyers, entreprises et sites publics tarn-et-garonnais éligibles à la fibre optique (hors 8 communes du Grand Montauban : Montauban, Bressols, Saint- Nauphary, Corbarieu, Montbeton, Villemade, Albefeuille-Lagarde et Lamothe-Capdeville). 

« C ‘est une nouvelle étape dans la concrétisation de notre ambition 100% Fibre qui s’écrit avec l’ouverture du service au Domaine de Lescure, à Labastide-Saint-Pierre : j’y associe l’ensemble des délégués de Tarn-et-Garonne Numérique qui ont œuvré à mes côtés pour y parvenir. Après l’épisode de crise sanitaire que nous avons traversé, le déploiement de la fibre optique pour tous les Tarn-et-Garonnais est plus que jamais un enjeu majeur pour nos territoires, à qui nous donnons rendez-vous au fil des prochains mois pour y ouvrir ce nouveau service Très Haut Débit. » Jean-Philippe BESIERS, Président de Tarn-et-Garonne Numérique 

« Altitude Infrastructure est fier de porter ce projet industriel majeur au côté de Tarn-et-Garonne Numérique. La prouesse de ce grand chantier sera de hisser très vite la fibre optique sur tout le territoire au rang des commodités, au même titre que l’eau ou l’électricité. » David ELFASSY, Président d’Altitude Infrastructure 

« Depuis l’automne dernier, les opérations s’intensifient sur tout le territoire et atteignent aujourd’hui un rythme de croisière soutenu qui permettra progressivement à tous, dans les 3 ans qui viennent, de souscrire aux offres fibre optique. Plus de 7 000 km de câbles optiques sont en cours de déploiement, et plus de 103 000 prises seront raccordables. » Laurent AVERSENG, Directeur Général d’Octogone Fibre 

« Une bonne attractivité de nos territoires est essentielle pour relever de nombreux défis : maintenir et développer l’emploi et l’économie locale, offrir des services performants et assurer une équité. En finançant 10M€ du programme 100% Fibre en Tarn-et-Garonne, la Région Occitanie s’implique concrètement dans la construction d’un nouveau modèle de développement et de rééquilibrage territorial. » Carole DELGA, Présidente de la Région Occitanie Pyrénées-Méditerranée 

« À travers l’aboutissement de ce programme d’aménagement numérique, les Communautés de communes évoluent pour faire face aux enjeux et aux crises de notre temps avec pour principal mot d’ordre de garantir équité et qualité des services pour tous. L’arrivée du Très Haut Débit accessible à tous est le résultat d’un travail collectif et financier auquel GRAND SUD TARN & GARONNE a pris part à hauteur de 470 000 € et dont elle va veiller à récolter les fruits. » Marie-Claude NEGRE, Présidente de la Communauté de communes Grand Sud Tarn-et- Garonne 

« En participant à la définition du programme d’aménagement numérique au sein de Tarn-et- Garonne Numérique, le Conseil Départemental de Tarn-et-Garonne a voulu assurer un traitement juste et équitable des territoires et y a consenti des moyens conséquents (près de 5M€). L’ouverture du service Fibre Optique sur la commune consacre cet élan et conforte ce choix. » Jérôme BEQ, Maire de Labastide-Saint-Pierre, Vice-Président du Conseil Départemental 

« Le déploiement de la fibre optique est fondamental pour l’aménagement durable du territoire et pour l’accès de tous à des services dématérialisés de plus en plus nombreux. Pour permettre cette transition en Tarn-et-Garonne, l’État contribue au programme public d’aménagement numérique à hauteur de 20M€ et s’investit au côté de Tarn-et-Garonne Numérique et des collectivités locales pour développer les usages et les services numériques. » Sarah GHOBADI, Sous-Préfète de Tarn-et-Garonne 

« Orange est très heureux de célébrer le premier client d’Orange sur le réseau d’Octogone Fibre – Tarn-et-Garonne Numérique. C’est la concrétisation de l’accord annoncé entre Orange et Altitude Infrastructure en septembre 2019. Orange réaffirme aujourd’hui sa volonté de rendre accessible le meilleur des usages et services numériques au plus grand nombre, particuliers comme entreprises, dans tous les territoires. » Michel JANNIN, Directeur Orange des relations avec les collectivités locales du Tarn-et- Garonne.

LES PREMIERS MILLIERS DE FOYERS SONT DÉSORMAIS ÉLIGIBLES 

Malgré les contraintes sanitaires du printemps dernier, et dans le respect des règles en vigueur, l’ensemble des entreprises partenaires s’est mobilisé sur le terrain ces derniers mois pour permettre l’arrivée de la fibre optique. La souscription aux offres fibre optique est déjà possible chez certains opérateurs pour près de 3000 foyers sur les communes de Labastide- Saint-Pierre, Campsas et Nohic. 

Les foyers de Montech, Monbéqui, Finhan, Escatalens qui seront progressivement éligibles aux offres fibre optique à partir du mois d’août, puis ce seront ceux de Castelsarrasin dès la rentrée. Le service fibre sera ouvert sur les secteurs de Moissac, Valence, Caussade ou encore Mirabel dans le courant de l’automne. Plus de 15000 foyers supplémentaires pourront ainsi bénéficier du Très Haut Débit d’ici la fin de l’année. 

APPORTER À TOUS LA TECHNOLOGIE REINE : UN ENJEU STRUCTUREL MAJEUR POUR LE TARN-ET-GARONNE 

Trois ans après sa création, le syndicat mixte Tarn-et-Garonne Numérique (qui regroupe le Département et 191 communes via 9 intercommunalités) a franchi une nouvelle étape dans la mission qui lui est confiée d’aménager les réseaux numériques pour apporter le Très Haut Débit à tous les territoires. 

Après la réalisation de 79 opérations de montée en débit de l’ADSL initiée en 2017 pour assurer le désenclavement numérique de près de 15 000 foyers, place à la fibre optique pour tous ! 

Le syndicat mixte Tarn-et-Garonne Numérique et l’opérateur aménageur Altitude Infrastructure ont conclu un accord historique pour permettre à chacun d’accéder à la technologie fibre optique en tout point du territoire (hors 8 communes de l’agglomération de Montauban qui font l’objet d’un déploiement d’initiative privée : Montauban, Bressols, Saint- Nauphary, Corbarieu, Montbeton, Villemade, Albefeuille-Lagarde et Lamothe-Capdeville). 

L’objectif est de déployer la fibre pour tous en 3 ans et demi, pour répondre rapidement et durablement à la problématique de la desserte numérique, facteur d’attractivité, de développement et de vitalité des territoires. 

UNE AMBITION INÉDITE POUR LE DÉPARTEMENT 

À l’issue de la consultation menée par Tarn-et-Garonne Numérique, l’objectif est rempli avec 100% des 103 000 prises que compte la zone d’intervention publique qui seront équipées en fibre optique ! Depuis 2012, date de la première version du projet départemental, l’ambition de celui-ci n’a cessé d’évoluer : 

• 2012 : objectif de créer 35 000 prises de fibre optique (et 4000 prises de montée en débit ADSL) à échéance 2025 pour un coût public total estimé à 55 millions d’euros

• 2016 : création du syndicat mixte Tarn-et-Garonne Numérique et révision du programme avec l’objectif de créer à coût public constant 50 000 prises de fibre optique (et 15 000 prises de montée en débit à échéance 2023) 

• 2019 : fin du programme de montée en débit de l’ADSL (15 000 prises impactées, 12 millions d’euros), signature du programme fibre avec 100% des prises équipées à échéance 2022 avec une participation publique de 22 millions d’euros 

SUR 191 COMMUNES : 100% DES PRISES ÉQUIPÉES PAR LE PROGRAMME 

La zone d’initiative publique concernée s’étend sur 191 communes dont 187 communes du département et 4 communes situées hors département mais membres d’une intercommunalité tarn-et-garonnaise : 

• Clermont-Soubiran (Lot), Grayssas (Lot), Saint-Antoine (Gers) (Communauté de communes des Deux-Rives) 

• Montrosier (Tarn) (Communauté de communes du Quercy Rouergue et des Gorges de l’Aveyron) 

En parallèle, 8 communes de l’agglomération de Montauban font l’objet d’un déploiement d’initiative privée (Montauban, Bressols, Saint-Nauphary, Corbarieu, Montbeton, Villemade, Albefeuille-Lagarde et Lamothe-Capdeville). 

Ces 191 communes de la zone d’initiative publique bénéficieront de la fibre optique sous 3 ans et demi, selon un déploiement en deux phases et un rythme annuel de production soutenu : 

• phase 1 : 28 000 prises de mars 2019 à février 2021 

• phase 2 : 75 000 prises de mars 2021 à fin 2022 

Au total, plus de 103 000 prises sont à équiper sur le territoire auxquelles s’ajoutent plus de 1 000 prises existantes (à Golfech et Montbartier notamment) ce qui représente le déploiement de plus de 7 000 km de fibre optique. 

LA FORMATION, L’INSERTION ET L’EMPLOI LOCAL AU CŒUR DU PROJET 

Ce programme d’envergure va mobiliser de nombreuses ressources notamment dans la phase de construction où un volume d’heures de travail correspondant à près de 170 emplois sera engagé localement au plus fort des travaux. 

Afin que les Tarn-et-Garonnais bénéficient de l’appel d’air du secteur des réseaux télécoms, qui recrute aujourd’hui à travers des profils de métiers variés et durables, Tarn-et-Garonne Numérique a souhaité intégrer au contrat des clauses en matière d’insertion et de formation pour les publics locaux. 

Ainsi, au moins 75 000 heures seront effectuées par des publics en formation ou en insertion durant les 3,5 années de construction du réseau, puis 125 000 heures sur des tâches de maintenance et d’exploitation jusqu’à la fin de la délégation de service public. 

LE TRÈS HAUT DÉBIT POUR TOUS, POUR QUOI FAIRE ? 

Avec un débit d’au moins 100mbit/s (et souvent bien plus en fonction des FAI) dans chaque foyer, chaque entreprise et chaque site public dans le département, c’est la disparition annoncée du petit sablier qui tourne depuis 20 ans sur nos écrans ! Une navigation ultra fluide et sans latence, quel que soit le nombre de connexions simultanées dans le foyer : téléchargements de lourds fichiers, domotique, streaming, TV Haute Définition, jeux vidéo en ligne, visioconférence, télétravail facilité, télémédecine, etc. 

Tarn-et-Garonne Numérique prévoit d’accompagner le développement des usages du numérique auprès de l’ensemble des acteurs du territoire afin de valoriser ce nouveau réseau. L’élaboration dès cette année d’un Schéma de Développement des Usages et des Services Numériques à l’échelle du département par le syndicat mixte va servir de base à la conduite de politiques publiques à venir sur le volet numérique. 

LE DÉPLOIEMENT DE LA FIBRE OPTIQUE : MODE D’EMPLOI 

La fibre optique se matérialise par un mince fil de verre et représente à ce jour la technologie la plus performante pour transmettre des données numériques à la vitesse de la lumière. Déployée en parallèle du réseau ADSL existant, qu’elle a vocation à remplacer à terme, elle permet un débit Internet beaucoup plus important (a minima 100 Mbit/seconde), quelle que soit la distance qui sépare le foyer des centres névralgiques du réseau. 

La distance entre l’équipement d’émission du signal et l’équipement de réception de celui-ci peut être ainsi beaucoup plus importante s’agissant de la fibre optique que pour l’ADSL dont le signal s’affaiblit au fil des kilomètres sur le réseau cuivre ce qui diminue le débit disponible. 

L’architecture des deux réseaux n’est donc pas la même puisque 27 centraux optiques qui ouvriront progressivement en 3 ans et demi suffiront à héberger les équipements des opérateurs sur l’ensemble du département (hors zone d’investissement privé) contre près de 180 centraux ADSL. 

Le mode de déploiement du réseau fibre optique s’établira principalement via les infrastructures existantes : en souterrain, en aérien ou en façade. Lorsqu’il n’existe pas d’infrastructures d’accueil disponibles, la création d’infrastructures souterraines sera privilégiée. 

L’ACCÈS À UN SERVICE UNIVERSEL – LE LIBRE CHOIX DE SON FOURNISSEUR D’ACCÈS À INTERNET 

La construction du réseau fibre optique vise avant tout pour Octogone Fibre à amener cette technologie « à la porte » des futurs abonnés. Dès qu’elle sera « disponible », c’est-à- dire que le réseau sera dans l’immeuble (pour l’habitat collectif), dans la rue (pour l’habitat intermédiaire) ou au bout du chemin (pour l’habitat isolé), il appartiendra au futur abonné de solliciter l’opérateur de son choix pour souscrire un abonnement fibre et déclencher l’intervention d’une équipe technique pour tirer la fibre optique à l’intérieur du bâtiment concerné, comme en son temps, le téléphone ou l’électricité. 

Quel que soit le point du territoire, le programme prévoit une disponibilité de la fibre optique sous 3,5 ans et la prise en charge du raccordement chez l’opérateur de son choix selon les mêmes conditions. Seuls les délais de raccordement pourront s’allonger de quelques semaines lorsque le raccordement du bâtiment est particulièrement distant ou technique. 

Chaque abonné fibre pourra faire son choix parmi l’ensemble des fournisseurs d’accès à Internet selon les mêmes grilles tarifaires que partout ailleurs en France. 

LE RACCORDEMENT À LA FIBRE – UNE INTERVENTION LE PLUS SOUVENT GRATUITE, LAISSÉE À LA MAIN DES FOURNISSEURS D’ACCÈS À INTERNET 

Le réseau déployé, chacun est « éligible » à la fibre optique. À ce stade la fibre optique est disponible dans la rue, au bout du chemin (ou dans la cage d’escalier s’agissant des immeubles). 

Lorsque l’on est « éligible », il reste une dernière opération : le raccordement du logement (ou de l’entreprise). Cette intervention est déclenchée lors de la souscription d’un abonnement fibre par l’usager final et se réalise sous 4 semaines (cette durée peut être doublée pour des raccordements très longs) et est entièrement gratuite lorsqu’il existe déjà un cheminement utilisable (souvent le câble téléphonique). 

Il sera utile si besoin de bien vérifier et localiser cette disponibilité (conduite souterraine notamment) avant l’intervention du technicien, afin d’éviter toute mauvaise surprise (fourreau bouché ou cassé, chambre obstruée, etc.) 

Le raccordement consiste à déployer la fibre optique sur les derniers mètres depuis l’espace public (où elle est présente en poteau, en façade ou dans une chambre enterrée) jusqu’à l’intérieur du bâtiment. Puisqu’elle n’est imposée à personne, cette intervention qui se déroule pour la plus grande partie en domaine privée, s’organise lors de la souscription auprès d’un opérateur. 

Lorsque la souscription de la fibre optique se fait auprès de Free, Orange, SFR ou Bouygues Telecom, c’est directement avec l’opérateur que s’organise cette dernière étape, notamment la prise de rdv, pour des raisons de simplicité. Ce sont les équipes de l’opérateur choisi (ou l’un de ses partenaires) qui réalise l’intervention. 

Pour tous les autres opérateurs, nombreux à proposer leurs offres sur le réseau (voir sur http://www.octogone-fibre.fr), c’est Octogone Fibre ou l’un de ses partenaire qui réalise le raccordement chez le client, pour le compte de l’opérateur auprès duquel ce dernier a souscrit. 

FINANCEMENT DE L’OPÉRATION 

Le coût global de l’opération est évalué à plus de 244 millions d’euros dont : 

• 127 millions d’euros spécifiquement pour l’établissement du réseau principal sur les 3,5 premières années 

• 117 millions d’euros pour couvrir les coûts du raccordement final des abonnés, les frais de maintenance et d’exploitation mais aussi le coût des besoins d’extension du réseau dans les 30 prochaines années (près de 40 000 prises supplémentaires à créer dans les décennies à venir) 

Le financement de ce projet est assuré par Altitude Infrastructure, mais aussi grâce à une subvention publique à hauteur de 21,7 millions d’euros répartis entre l’État, la Région Occitanie, le Département et les Intercommunalités et communes concernées. La délégation de service public prévoit la concession du réseau à Octogone Fibre pour une durée de 30 ans, pour permettre aux financeurs privés d’équilibrer l’opération en se rémunérant sur la location des lignes aux fournisseurs d’accès à Internet qui commercialiseront leurs offres auprès des Tarn-et-Garonnais (sans coûts supplémentaires pour l’abonné). 

À noter qu’à l’issue des 30 années d’exploitation, le réseau Octogone Fibre reviendra à l’actif des collectivités locales via Tarn-et-Garonne Numérique. 

LES ACTEURS DU PROJET 

Tarn-et-Garonne Numérique a été créé en 2016 à l’initiative du Conseil Départemental et des intercommunalités de Tarn-et-Garonne pour pallier l’insuffisance des opérateurs privés. Le syndicat mixte est une structure publique qui a pour mission d’assurer l’aménagement numérique du territoire et de promouvoir et développer les usages numériques. 

Altitude Infrastructure est l’un des leaders français de l’aménagement numérique et accompagne les collectivités depuis 2001 pour concevoir, déployer, exploiter et commercialiser des réseaux de télécommunications. L’opérateur aménageur est présent sur 17 Réseaux d’Initiative Publique : 1 région (9 départements), 21 départements (dont la Haute-Garonne, l’Aude et les Pyrénées-Orientales) et 4 agglomérations et compte près de trois millions de prises FTTH (Fibre To The Home – Fibre optique jusqu’à l’abonné) contractualisées. 

Octogone Fibre est la société de projet créée par Altitude Infrastructure pour gérer la Délégation de Service Public lancée par Tarn-et-Garonne Numérique, destinée à couvrir le département par un réseau 100% fibre optique. Octogone fibre aura pour mission la construction, l’exploitation, la maintenance et la commercialisation du réseau 100% fibre optique. Octogone Fibre est aussi la marque du réseau public de Tarn-et-Garonne. 







Sans transition ! Occitanie organise une conférence avec Rob Hopkins, l’initiateur du mouvement mondial des « Villes en transition »

Samedi 19 septembre 2020 à 20h30 à l’Hôtel du Département de la Haute-Garonne – 1 Boulevard de la Marquette à Toulouse (31)

Dimanche 20 septembre 2020 à 17h00 au Sonambule – Avenue du Mas Salat à Gignac (34)

La transition est un formidable vecteur de progrès et de solidarité. Rob Hopkins, le créateur du mouvement des Villes en transition, sera présent dimanche 20 septembre prochain à Gignac, lors d’une conférence à l’initiative de Sans transition ! Occitanie magazine. Il présentera notamment son nouvel ouvrage Et si… on libérait notre imagination pour créer le futur que nous voulons ? paru chez Actes Sud.

Nous vivons indubitablement dans une époque charnière où les enjeux tant climatiques que sociaux sont considérables. Les études sur le climat, l’action des mouvements de la jeunesse et de désobéissance civile éveillent toujours plus de consciences dans le monde.

La revue Sans transition ! Occitanie, média engagé et indépendant, donne un écho à ces préoccupations. Quoi de plus engageant qu’une rencontre avec Rob Hopkins ? Partout où il va, il partage son imagination au gré de ses échanges et transmet ses expériences et ses rêves.

Plusieurs villes en France et en Europe sont renommées pour la mise en place de politiques publiques en faveur de l’urgence climatique et sociale, à l’image de Grenoble, Grande Synthe, Ungersheim, ou encore Bristol. Ces actions ont été théorisées par Rob Hopkins.

Né à Londres, Rob Hopkins a d’abord beaucoup voyagé avant de devenir en 2003, enseignant en permaculture. Il prend rapidement conscience de la fin annoncée de la production pétrolière et du non-sens environnemental qu’incarne le modèle capitaliste, et s’installe en 2005 à Totnes, au sud de l’Angleterre, où il fonde la première ville en transition avec ses étudiants. C’est à partir de ce modèle qu’il bâti avec Peter Lipman et Ben Brangwyn, le Transition Network, un organisme de bienfaisance conçu pour soutenir les initiatives de transition émergentes dans le monde.

Le mouvement des « Villes en transition » est né. Basé sur un principe de partage et de résilience,    ce concept place la solidarité et l’éco-responsabilité au cœur de ses actions. Pour Rob Hopkins, il est essentiel de réorienter l’action humaine autour de gestes écologiques simples.

Un principe, qui selon lui, ne s’exerce que si le travail émane à la fois de l’imagination des citoyens et des politiques.

Démocratie participative, permaculture, autogestion… autant de mécanismes qui façonnent ces villes en transition, dont le modèle demeure une source d’espoir pour le monde de demain.

Aujourd’hui, plus de 2 000 initiatives de ce type sont recensées dans 50 pays à travers le monde, dont 150 en France. Elles sont réunies dans le réseau International de la Transition. Rob Hopkins continue inlassablement d’aller à la rencontre des acteurs (particuliers, associations, élus) qui œuvrent en faveur de la transition. On le retrouve également dans Demain, film réalisé par Cyril Dion et Mélanie Laurent ainsi que dans le documentaire Qu’est-ce qu’on attend ?de Marie-Monique Robin.

DÉROULÉ DE L’ÉVÉNEMENT et INFOS pour le SAMEDI 19

20H30-22h00 // Conférence de Rob Hopkins

22h00-22h30 // Échanges avec le public

Conférence gratuite sur inscription obligatoire dans la limite des places disponibles au https://www.billetweb.fr/rob-hopkins-a-toulouse&multi=6953&color=0A99D1&parent=1&color=0A99D1

DÉROULÉ DE L’ÉVÉNEMENT et INFOS pour le DIMANCHE 20

17h00-18h30 // Conférence de Rob Hopkins

18h30-19h00 // Échanges avec le public

Entrée 10€ ou tarif réduit à 5€ sur inscription obligatoire dans la limite des places disponibles au
https://www.billetweb.fr/rob-hopkins-a-clermont-lherault&multi=6953&color=0A99D1&parent=https-www-billetweb-fr-transitiontour&color=0A99D1

Les habitants de Labastide-St-Pierre & Nohic éligibles à la fibre (82)

Hier matin, mercredi 1er juillet à l’occasion du marché local, les habitants de Labastide-Saint-Pierre ont pu à nouveau échanger sur les modalités de raccordement à la fibre avec les équipes d’Octogone Fibre, et 3 fournisseurs d’accès à Internet IBLOO, NORDNET et ORANGE. L’après-midi, c’était au tour des Nohicois de venir s’informer sur le sujet avec les mêmes acteurs. 
« Vos questions étaient pertinentes et votre intérêt pour le Très Haut Débit nous a ravi. Cette nouvelle technologie va changer votre quotidien ! L’ouverture commerciale du réseau est ainsi lancée, vous pouvez dès à présent tester votre éligibilité à la fibre sur notre site www.octogone-fibre.fr/ et découvrir la liste des opérateurs disponibles. » se réjouit Laurent Averseng, DG d’Octogone Fibre.
D’autres rencontres d’informations vont suivre prochainement :

  • Le mardi 28 juillet de 16H00 à 19H00 à l’ancienne mairie de Labastide-Saint-Pierre
  • Le jeudi 10 septembre de16H00 à 19H00 à l’ancienne mairie de Labastide-Saint-Pierre

Nouvelle récompense internationale pour le 5 Wine Bar à Toulouse, déjà « meilleur bar à vin du monde » depuis 2017

Best of Award of Excellence 2020 décernée par le célèbre magazine américain Wine Spectator

Chaque année, le magazine américain, Wine Spectator, véritable référence internationale en la matière, rend hommage à l’excellence des restaurants du monde entier, et surtout à leur carte des vins. Ce concours récompense les restaurants de 80 pays, qui ont démontré leur passion pour l’œnologie, et consacré les ressources pour offrir des cartes des vins exceptionnelles, tant sur la qualité et que la diversité. Les prix sont décernés dans trois catégories : Prix d’excellence, Meilleur prix d’excellence et Grand prix. 

« Je suis très honoré que le 5 Wine Bar soit à nouveau récompensé cette année par un Best of Award of Excellence ! Notre travail continue à séduire tant les professionnels et que les amateurs de vins qui apprécient notre large sélection de vins issus des meilleurs vignobles mondiaux. Ce prix revient aussi aux chefs avec lesquels nous avons réouvert la partie restaurant il y a peu, et qui ont carte blanche pour proposer midi et soir des menus surprenants avec des produits frais de saison et de notre région, qui subliment les vins de nos sommeliers ! 2020 sera une année difficile pour les restaurateurs, et sera aussi marquée par des histoires inspirantes, car c’est toute une filière qui s’est réunie pour soutenir ses membres. Le vin continue d’être une source de plaisir pour les convives. » se réjouit Philippe Meynadier, propriétaire du 5 Wine Bar. 

Le « Meilleur prix d’excellence » témoigne aussi du travail effectué par le chef sommelier, Nathan Menou, qui excelle dans la découverte de nectars blancs, rosés et rouges. Leur mise en scène a elle aussi été soigneusement pensée grâce à des machines qui permettent de conserver toutes les propriétés organoleptiques des vins et de proposer chaque soir, à la dégustation, une quarantaine de bouteilles différentes. Trois dosages sont possibles, de la gorgée au verre de 10 cl. 

Pour une expérience sensorielle et gustative unique 

Célèbre pour être le « meilleur bar à vin du monde » depuis 2017, le 5 Wine Bar, situé au cœur de Toulouse, a lancé ce printemps son Menu du Marché, bistronomique, au goût du jour et accessible. Aux fourneaux, deux chefs, Anthony Petit de Montbrun et Guillaume Cloutou, précédemment employés à Ma Biche sur le Toit, proposent une cuisine raffinée avec des produits du terroir, qui se marient parfaitement avec les crus proposés, pour des accords mets et vins exceptionnels. Dans un décor chic et sobre, le 5 Wine Bar propose un Menu du Marché comprenant un amuse-bouche, une entrée, un plat, un dessert ainsi que de délicieuses mignardises. 

La carte change environ tous les 15 jours afin de varier les plaisirs, et met à l’honneur des produits d’exceptions. Au menu : foie gras du Gers, légumes du Jardin de Cantou (82), viandes des éleveurs Papaix (31), poissons de Bellocq, jambon Pata Negra de Garcia, et fromages affinés par le MOF Toulousain Xavier, véritables institutions du marché Victor Hugo. 

Pour une expérience sensorielle et gustative unique, le 5 Wine Bar propose une dégustation de vins en accord avec chaque met servi. Selon les goûts et préférences de chacun, il est possible d’opter pour les « Vins Terroir » ou les « Vins Exceptions ». Les deux formules offrent quatre verres de vin, choisis grâce aux conseils avisés des sommeliers de l’établissement, Nathan Menou et Margot Métayer. 

« Depuis le 7 juin dernier, nous ouvrons le midi en semaine, du mardi au vendredi, toujours sur réservation, afin que nos clients puissent pleinement profiter de la fraîcheur de notre cave toulousaine typique ou de la convivialité de notre nouvelle terrasse installée rue de la Bourse. Afin de profiter de la chaleur de l’été toulousain, nous proposons du rosé et des bières artisanales régionales, comme La Brouche (Saint-Girons) ou Les Mousses du Rouergue (Decazeville). La carte des vins s’est enrichie avec du vin espagnol, japonais et des nouveaux champagnes. La salle principale aux murs recouverts de bouteilles accueille toujours les œnophiles, sans réservation, avec des tapas concoctées par Pierre Bardoux, en cuisine. » 

Le 5 Wine Bar : plus de 1 200 références de vins du monde entier 

Néophytes, amateurs de vin ou fins connaisseurs, tous y trouveront leur bonheur. Le 5 Wine Bar offre aujourd’hui la plus grande carte des vins de la ville rose avec pas moins de 300 références à déguster au verre, et en totalise 1 200, provenant d’une vingtaine de pays comme, parmi les plus surprenants, l’Autriche, la Géorgie, la Nouvelle-Zélande ou encore le Japon. Un véritable voyage autour du vin ! Les breuvages insolites, comme le Vin de Riz de Camargue, attiseront la curiosité de tous, tandis que les appellations de notre région, dont certaines biologiques, provenant par exemple du Minervois, de Cahors ou encore de Fronton, raviront les amoureux de naturalité. 

« Autre nouveauté : nos clients pourront désormais déguster tous les vins, y compris les plus grands crus, sans avoir à acquérir la bouteille, grâce à un nouveau dispositif : le Coravin. Une simple aiguille permet de prélever une petite quantité à travers le bouchon, sans déboucher ni altérer la bouteille. En effet, à la place du vin, on introduit de l’argon, un gaz inerte qui permet de conserver le vin intact. » 

Sur chaque bouteille proposée à la dégustation sont inscrites les caractéristiques principales, et les sommeliers répondent en salle aux questions des amateurs de blancs, rouges et rosés. Chacun est détenteur d’une carte magnétique qu’il suffit de créditer avant de l’utiliser à sa guise, en une ou plusieurs fois, en goûtant vins, grands crus et millésimes rares. 

*** 5 Wine Bar 5 rue de la Bourse à Toulouse Tél : 05 61 38 44 51 Ouvert du mardi au vendredi, de 12h à minuit. Le samedi, de 18h à minuit. Menu du Marché sur réservation à 24 € pour le déjeuner (19€ en entrée-plat ou plat-dessert), ou 32 € en soirée, et 27 € en menu végétarien Accords Mets/Vins Terroir à 22€ et Exceptions à 35€ www.n5winebar.com/fr/ 

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération. 






GRAVITEO lance des voyages en van cet été

La coopérative basée dans les Hautes-Pyrénées, à St Laurent de Neste, propose une nouvelle offre touristique pour cet été : le voyage en van. Spécialisée dans les activités de loisirs, la Scop innove et commercialise des carnets de voyage. 

Créée en 2014 sous forme de Société coopérative et participative, avec le soutien de l’Union régionale des Scop et Scic d’Occitanie Pyrénées, Graviteo se lance dans une offre de voyages en van depuis les Pyrénées. Les clients récupèrent leur road book en même temps que les clefs du van aménagé. Dans ce carnet de voyage, tout y est : lieux de bivouac, adresses coups de cœur, coordonnées GPS pour randonner en liberté, proposition de différentes activités… 

Déjà 12 roads books sont disponibles. De quoi combler les couples, familles ou amis à la recherche d’idées de vacances pour cet été. Leurs itinéraires font découvrir les Pyrénées françaises ou espagnoles d’une manière originale grâce au van. Qui n’a jamais rêvé d’avoir les bons plans pour explorer une région en profondeur ? Si l’expérience du voyage en van connaît un vif succès, l’entreprise amène ses clients à sortir des sentiers battus et s’émerveiller dans les grands sites incontournables. 

« Le Family Trip en van a un programme d’activités, entre France et Espagne, pour toute la famille : canyoning, escalade et nombreuses visites comme le Pic du Midi ou le cirque de Gavarnie. Le Séjour Cols des Pyrénées à vélo et en van, propose aux passionnés de vélo d’enchaîner les 7 cols mythiques des Pyrénées : Tourmalet, Col d’Aspin, Soulor-Aubisque… Notre coup de cœur est le road trip Aragon sauvage qui vous plonge d’Ordesa à Riglos en passant par la Sierra de Guara. Des sites exceptionnels à l’image du Grand Canyon aux États- Unis… », ajoute Aurélie Frayssinet, productrice des carnets de voyage de Graviteo. 

Le principal avantage de ce mode de vacances est bel est bien la liberté qu’il offre à ses voyageurs. Du mauvais temps prévu sur sa destination de vacances ? En van, aucun problème ! Il suffit de rouler quelques kilomètres de plus et le soleil nous tend les bras. Le van c’est l’aventure et aussi le fait de pouvoir choisir, de rentrer à l’heure que l’on veut et d’être plus flexible pour souffler vraiment.