Le Groupe SCOPELEC vient d’obtenir le niveau progression de l’évaluation AFAQ 26000

Le Groupe Scopelec est un leader du secteur des télécommunications qui a toujours pris en compte sa responsabilité globale. En effet, allant de pair avec sa croissance économique, son impact a lui-aussi augmenté, faisant apparaître de nouveaux enjeux et de nouveaux risques.

L’entreprise revéloise est au cœur d’interactions avec d’autres parties prenantes qui sont ses clients, ses salariés, ses sociétaires, les collectivités territoriales, les consommateurs, les sous-traitants, etc. C’est parce que les échanges ne concernant pas seulement la sphère économique qu’elle a toujours accordé une part importante à l’ancrage territorial et à la dimension sociale dans son l’écosystème.

En effet, conscients que la réussite ne peut plus être seulement évaluée par des indicateurs financiers, les dirigeants du Groupe Scopelec n’en oublient pas que le développement des compétences des salariés, la prise en considération des intérêts des riverains, les critères de la politique d’achat, les démarches concernant la prévention et la sécurité sont parties intégrantes, comme beaucoup d’autres éléments, de sa performance globale.

C’est pourquoi Scopelec a fait évaluer sa démarche RSE selon la norme ISO 26000, et vient d’obtenir le niveau progression d’AFAQ 26000.

« Notre démarche est niveau Progression, et notre engagement grandit au quotidien. Parce que le développement durable est une finalité jamais atteinte qui nécessite des adaptations et des efforts constants. Et parce que nos relations avec nos collaborateurs, nos parties prenantes et notre performance dépendent de la qualité de cet engagement.

Depuis la création de Scopelec en 1973, nous menons une politique volontariste en matière sociétale. Nous souhaitions dès lors valider le travail accompli, évaluer notre style de management et dégager les axes de progrès possibles dans différents domaines.

L’évaluation a ainsi permis de mesurer notre engagement et de dégager de nouvelles pistes d’amélioration afin de compléter nos plans d’actions. Nous avons ouvert des pistes de réflexion notamment sur une meilleure prise en compte des parties prenantes en développant les relations avec les élus locaux pour mesurer l’impact de notre activité. Toutes les améliorations proposées ont été transcrites en plan d’actions et seront mises en application.

Nous avons pu ainsi définir une politique de développement durable et donner une feuille de route à chacun. Pour continuer à progresser, nous allons sensibiliser nos salariés à travers la rédaction d’une Charte, et nous communiquerons auprès de nos fournisseurs et sous-traitants pour élargir la démarche. »

Anthony CARLETTI, Responsable QHSE & RSE du Groupe Scopelec

L’URSCOP Midi-Pyrénées a tenu son assemblée générale annuelle aux pieds des Pyrénées

Ce samedi 14 juin a eu lieu l’AG annuelle de l’URSCOP Midi-Pyrénées, à Loudenvielle, au cœur des Hautes-Pyrénées. 140 coopérateurs venus de toute la Région se sont rassemblés à cette occasion et ont pu échanger sur divers sujets tels que la formation, le développement et l’intercoopération.

Chiffres clés :

– 187 Scop, Scic et Coop Loi 47 en Midi-Pyrénées

– + 30 Scop en 2013

– + 171 emplois créés ou maintenus (et +1562 emplois en 10 ans)

Innov’Action : mettre en place une dynamique autour de la triple performance

La Chambre d’agriculture de l’Aveyron a souhaité profiter de cet événement national pour mettre l’accent sur l’innovation à travers 3 exploitations innovantes qui ouvriront leurs portes à cette occasion :

–          Jeudi 5 juin de 14h à 17h – Edith Bonnefous, Yannick Bonnefous et Clément Calvet du GAEC de Calvance à Noailhac présenteront l’innovation génétique qu’ils ont développée au sein d’un troupeau d’ovins. Ils apporteront également leur témoignage sur leur mode d’installation hors cadre familial.

–          Jeudi 12 juin de 14h à 17h – J-M. Vidal, A. Vidal, M. Vidal, P-H. Vidal et N. Delmas du GAEC du Périe d’Espinasse à Tremouilles expliqueront comment ils ont mis en place un semis direct de céréales sur couvert vivant de luzerne dactyle en AB. Une technique qui contribue notamment à simplifier le travail du sol.

–          Vendredi 13 juin de 14h à 17h – François Fleys de l’EARL de Gandalou à Rodelle apportera son témoignage sur l’installation d’un robot de traite pour des bovins et l’organisation du travail dans un système herbager performant.

 

2014-06-12_211058

 

Dans l’Aveyron, comme sur l’ensemble des fermes ouvertes en Midi-Pyrénées, les innovations présentées porteront sur :

–          la performance de l’outil de production : organisation du travail (assolement en commun, pâturage tournant), économies de charges, valorisation des productions (stockage à la ferme) ;

–          de nouvelles techniques de productions : semis direct, irrigation par goutte-à-goutte de surface en maïs, taille rase mécanique de la vigne, bâches anti-pluie en verger ;

–          la production d’énergie renouvelable : méthanisation, énergie solaire ;

–          la performance environnementale : mise en œuvre et valorisation de couverts végétaux, techniques alternatives à l’usage de produits phytosanitaires, traitement des effluents d’élevage, amélioration de la biodiversité…

 

Dans chaque exploitation participante, le visiteur trouvera :

–          des innovations réalistes et faisables portées par des agriculteurs,

–          des présentations et démonstrations faites par les agriculteurs eux-mêmes,

–          une évaluation des innovations à travers l’expertise des techniciens de la Chambre d’agriculture : une fiche témoignage sera disponible sur chaque site et des données chiffrées concernant l’atelier seront présentées.

 

L’intégralité du programme INNOV’ACTION Midi-Pyrénées se trouve sur le site.

 

 

Le Groupe SCOPELEC s’engage en faveur de la biodiversité : installation d’un rucher sur le site de son siège social

Conscient des enjeux que représente son activité en matière de politique environnementale, le Groupe Scopelec a décidé de la valoriser en implantant 3 ruches sur le site de son siège social à Revel, qui se trouve au cœur de la Biovallée. Une solution efficace en matière de développement durable. En effet, nul n’ignore l’importance du rôle de l’abeille dans la pollinisation des végétaux et son action essentielle dans la préservation de la biodiversité.

Des bio-indicateurs permettant de mesurer la qualité environnementale seront également mis en place, et le miel récolté analysé par un laboratoire.

L’entreprise devrait ainsi recevoir 150 pots de miel de 125g chaque année, soigneusement confectionnés par près de 120 000  abeilles présentes sur le site.

« Nous souhaitions nous inscrire cette année dans une action durable en faveur de la biodiversité et de l’environnement qui permette de participer à notre effort de compensation du bilan carbone. Implanter un rucher sur le site de notre siège social ancre Scopelec sur son territoire et lui offre une opportunité à la fois originale et engagée de communiquer avec ses parties prenantes, qu’elles soient internes ou externes, comme envers les institutionnels, les entreprises voisines ou bien encore les élèves de l’école primaire La Providence à Revel qui sont les entrepreneurs et citoyens de demain. Scopelec anticipe également la réglementation de 2015 qui prévoit la création d’une Agence Française de la Biodiversité, dont la mission sera  d’appuyer les collectivités locales et le secteur privé pour une meilleure prise en compte de la biodiversité dans les projets d’aménagements et d’infrastructures.»

Anthony CARLETTI, Responsable QHSE & RSE du Groupe Scopelec

L’installation des ruches a été étudiée en amont en cohérence avec la configuration du site, des espaces disponibles, des axes de circulation (piétons et véhicules) et des activités sur le site, sans oublier les vents dominants.

« Nous concevons des solutions qui permettent aux entreprises d’intégrer la biodiversité dans leur activité. Scopelec s’est engagée dans une démarche RSE et l’implantation de ruches permet de créer un indicateur environnemental original qui s’inscrit dans cette dynamique. Cette action permet de créer du lien avec les collaborateurs, les partenaires et clients tout en contribuant à préserver la biodiversité. Les solutions que nous proposons sont locales et nous veillons donc à ce que ce soit un apiculteur installé au plus près du site qui s’occupe de l’entretien des ruches et de la récolte. C’est un lien de proximité essentiel. »

Emmanuelle Parache, fondatrice de Biocenys

« Les abeilles sont l’espèce la plus évoluée sur Terre et nous avons beaucoup à apprendre d’elles et de leur organisation. En effet, leur mode de fonctionnement est un véritable d’exemple de solidarité et de performance, dont les entreprises auraient beaucoup à s’inspirer. C’est important qu’une société emblématique, comme l’est Scopelec au cœur du Lauragais, s’engage dans cette démarche respectueuse de la nature. »

Jospeh Lux, apiculteur à Saint-Félix-Lauragais

OCTAVIA, leader de l’abri de piscine haute couture « made in France »

Il n’est pas toujours aisé pour les propriétaires de piscine de choisir la protection de leur installation qui corresponde le mieux à leurs besoins tout en respectant les normes de sécurité en vigueur.

Parmi l’éventail de solutions, l’abri de piscine permet de combiner de multiples avantages : propreté du bassin, sécurité, maintien de la température de l’eau et facilité d’entretien.

OCTAVIA propose une large gamme d’abris de piscine, œuvre d’une technicité unique et d’une grande qualité de la part du fabricant. Chaque réalisation de la marque est conçue sur-mesure afin de répondre parfaitement au cahier des charges spécifique à chaque projet. L’entreprise intervient sur l’ensemble de l’hexagone.

OCTAVIA, un savoir-faire français de haute technicité et sur-mesure

Possédant une technologie à la pointe, OCTAVIA offre une large palette d’abris de piscine « haute couture ». Le bureau d’études d’OCTAVIA étudie la faisabilité de chaque projet et procède à sa conception. Bas, mi-hauts ou hauts, 3 ou 5 angles, adossés… les modèles sont directement assemblées dans l’usine de production basée à Carbonne (31) puis installés par les équipes d’OCTAVIA, sans aucune sous-traitance.

OCTAVIA conçoit ses abris de piscine en aluminium, un matériau de très grande qualité, qui peut prendre de multiples formes et se colorer à l’infini. Sûr, il ne dégage aucune substance nocive et résiste dans le temps. Facile à entretenir, il accroit de 15 % la luminosité et la chaleur tout en garantissant une étanchéité parfaite à l’air et à l’eau.

Afin de garantir le meilleur pour ses installations, le fabricant utilise également du verre double vitrage isolant et du verre sécurité trempé 4 mm pour les parois, et du polycarbonate 16 mm pour la toiture, des joints périphériques EPDM, des roulettes en polythène de diamètre 95 mm et un thermolaquage labélisé Qualimarine, très résistant. Tous les composés sont garantis 10 ans* (cf. p. 6), preuve de solidité et de pérennité.

Chaque abri est doté d’une motorisation adaptée. S’il est possible de réaliser un « montage en façade », une  télécommande infrarouge pour les abris au sol, ou radio pour les abris hauts permettra de l’actionner.

OCTAVIA, la qualité comme signature pour chaque abri de piscine

Chaque implantation de bassin est unique. OCTAVIA propose de nombreux modèles aux garanties uniques et au design sobre et épuré, s’intégrant parfaitement dans leur environnement. Sûrs, les abris de piscine OCTAVIA résistent parfaitement aux mauvaises conditions climatiques (neige, vent) et restent mobiles dans la durée.

Les avantages d’un abri de piscine haute couture OCTAVIA sont nombreux :

–         augmentation de la température de l’eau et de l’air ambiant,

–         économie des produits d’entretien et de chauffage,

–         sécurité contre les accidents,

–         facilité des corvées d’hivernage et de nettoyage de printemps,

–         prolongation de la saison de baignade de plusieurs mois.

Catalis : premier appel à projet avant le 30 juin

Le mardi 13 mai dernier, la Région Midi-Pyrénées et l’URSCOP Midi-Pyrénées ont lancé « Catalis », l’incubateur de l’innovation sociale en Midi-Pyrénées, lors d’une demi-journée de rencontre organisée à l’Hôtel de Région, en présence de 200 acteurs de l’économie, d’associations, ou de structures d’accompagnement à la création d’entreprises.

A l’occasion de son lancement, Catalis a ouvert la première session d’appel à candidature 2014. Les personnes (ou groupes) qui ont une idée ou un projet répondant à une problématique de société et qui souhaitent mettre en œuvre une solution innovante sur le territoire de Midi-Pyrénées auront jusqu’au 30/06/2014 pour candidater via le site www.catalis.coop

Une pré-sélection des projets par des Comités Techniques Départementaux aura lieu en juillet et déterminera les projets qui seront retenus pour entrer en phase de pré-incubation. Les auditions des  projets devant un Jury Régional de Sélection se dérouleront en septembre, date à laquelle démarrera la phase d’incubation pour une durée de 6 mois, renouvelable.

Pour être éligibles, les projets doivent répondre aux critères suivants :

  • Implantation sur le territoire de Midi-Pyrénées
  • Caractère innovant : solution nouvelle, non existante sur le territoire d’implantation
  • Dimension de valeur ajoutée sociale : solution proposant une réponse à des besoins sociaux nouveaux ou non satisfaits sur le territoire
  • Faisabilité économique : modèle économique marchand mais non lucratif
  • Gouvernance partagée et collective
  • Impact sur la création d’emploi, le lien social et/ou l’environnement

Les lycéens se mobilisent pour les Droits de l’Homme

Ce ne sont pas moins de 120 lycéens venus de l’Aveyron (lycée Foch de Rodez) et de Haute-Garonne (lycée Berthelot de Toulouse, Pierre Bourdieu de Fronton et Clémence Royer de Fonsorbes) qui se sont rassemblés ce mardi 27 mai au sein du Conseil régional afin de débattre de la participation des femmes dans la réalisation des Objectifs du Millénaires pour le Développement.

C’est en se mettant dans la position de délégations représentées aux Nations Unies que les lycéens de la Région ont débattu et échangé. Ils ont mené une réflexion commune sur la place des Femmes dans le Développement. Constitués en chefs d’Etat et de gouvernement de plus de 40 Etats membres des Nations Unies, ils ont participé le matin à une commission de la condition de la Femme, et l’après-midi à une simulation d’Assemblée Générale des Nations Unies.

Accompagnés d’experts et de personnalités dans le domaine, ils ont proposé des solutions concrètes pour inciter les femmes à participer au développement.

En présence des acteurs institutionnels et associatifs de protection des droits des femmes :

–      Jean-Pierre Bugada : Ancien fonctionnaire des Nations Unies (Responsable de la communication pour la France et Monaco, UNRIC Bruxelles)

–      Catherine Vidal-Rajchenbach : Déléguée du Défenseur des droits / Haute-Garonne

 

Les Chambres d’agriculture innovent en Midi-Pyrénées

Les Chambres d’agriculture de Midi-Pyrénées organisent pour la première fois l’opération INNOV’ACTION et mettent en avant à cette occasion 22 exploitations innovantes réparties sur l’ensemble des 8 départements.

Du 26 mai au 20 juin 2014, les agriculteurs de la région convient leurs pairs et autres professionnels du monde agricole ainsi que les responsables politiques à découvrir leurs nouvelles pratiques, produits, bâtiments ou agro-équipements qui sont des témoignages vivants de leur capacité à innover en conciliant à la fois performances économique, sociale et environnementale, que ce soit en productions végétales ou en élevage.

Avec 650 collaborateurs accompagnant au quotidien les agriculteurs, les Chambres d’agriculture de Midi-Pyrénées sont de véritables catalyseurs qui favorisent l’émergence de projets innovants. Elles contribuent ainsi, sur le terrain et de façon très concrète, à relever les trois défis majeurs de l’agriculture : produire en étant compétitif, préserver les écosystèmes et entreprendre pour participer au développement de tous les territoires.

INNOV’ACTION : les agriculteurs, sources d’innovation

INNOV’ACTION est un label porté par les Chambres d’agriculture pour identifier des journées portes-ouvertes dédiées à l’innovation pour une agriculture performante sur le plan économique, social et environnemental.

« L’innovation est aujourd’hui essentielle pour permettre aux exploitations agricoles de répondre aux grands défis auxquels elles sont confrontées : défi alimentaire, défi environnemental, défi énergétique, défi territorial. Si l’innovation est souvent issue de la recherche ou de l’expérimentation, elle existe aussi dans les exploitations agricoles, initiée par des agriculteurs « pionniers ». Sa mise en œuvre est source d’emplois et de valeur ajoutée pour les territoires ruraux. Avec leurs réseaux de conseillers techniques de proximité, les Chambres d’agriculture de Midi-Pyrénées accompagnent ces agriculteurs innovants dans leurs projets. Agriculteurs, techniciens, formateurs, élus et partenaires du monde agricole sont invités à venir découvrir une ou plusieurs innovations développées et mises en œuvre dans les 22 fermes qui s’ouvrent, en Midi-Pyrénées, du 26 mai au 20 juin. Elles ont été repérées par les équipes techniques des Chambres d’agriculture pour la qualité de l’innovation, mais aussi pour leur engagement dans la démarche de triple performance : économique, sociale et environnementale. Le programme d’INNOV’ACTION 2014 en Midi-Pyrénées reflète la richesse, ainsi que la diversité des productions et des territoires concernés par l’opération. » 

Jean-Louis Cazaubon, Président de la Chambre régionale d’agriculture de Midi-Pyrénées

 

TEDxToulouse 2014 : haut les coeurs !

La 3ème édition de TEDxToulouse a eu lieu ce samedi 24 mai au théâtre Sorano.

350 personnes ont eu la chance d’y participer cette année ! Et plusieurs lieux-relais ainsi que le site de France 3 Midi-Pyrénées ont relayé le live stream…

Une journée riche en émotions, rencontres et partages !

Les vidéos des talks seront très bientôt disponibles.

A l’an prochain 🙂

Un Village des Droits de l’Homme pour les enfants au Phare du Tournefeuille

Ces 600 jeunes ont investi la salle du Phare à Tournefeuille pour donner à voir et à réfléchir sur les questions essentielles du respect des droits humains dans le monde.

Ambassadeurs des droits de l’Homme au quotidien, ils se sont rencontrés, ont échangé et présenté leurs travaux autour d’ateliers artistiques, d’espaces de débats, de jeux, d’expositions… A travers un parcours Village des droits de l’Homme, travaux et productions artistiques de toute une année, réalisés par les enfants et jeunes de 6 à 17 ans des structures d’accueil périscolaires et extrascolaires de Toulouse Métropole, ont été valorisées.
A travers le faire – arts plastiques, slam, graffiti, origami … – ils se sont appropriés les Droits de l’Homme pour mieux les faire respecter.

Les enfants Chercheurs du Monde, se mobilisent contre les discriminations et nous proposent leur vision d’un monde plus juste.